Caisson sensoriel, échange avec le créateur de la Cabane des Rêves

Facebooktwitterrss

« Comment vous est venue cette idée de la Cabane des Rêves ? »

Située à 10 minutes de Paris à Thiais, La cabane des rêves est le premier centre de flottaison à proposer une offre réellement abordable, chaleureuse et dépaysante.

Je vous invite à lire mon article sur mon expérience en caisson sensoriel.

Et pour en savoir davantage sur cette technique particulière :

Un échange en quelques lignes avec le créateur de la « Cabane des rêves »:

Comment vous est venue cette idée de caisson sensoriel ? 

 Etant d’un tempérament hyperactif, j’ai depuis toujours des problèmes de concentration. Par conséquent que ce soit dans mes études ou bien dans mes projets personnels (l’écriture principalement), j’ai toujours été en recherche d’outils et de techniques pour améliorer mes performances. Très vite, j’ai découvert la médiation dont les bienfaits ont été mesurables sur ma gestion du stress et ma capacité à me concentrer. Puis de fil en aiguille, toujours curieux de découvrir de nouvelles techniques, j’ai découvert sur internet l’isolation sensorielle et donc, je suis allé tester la flottaison dans un institut. Et dès la première séance, je fus ébloui par les résultats. Pour résumé, je décrirai cela comme une sorte de « méditation sous stéroïdes ». Un état de relaxation et de concentration quasi inaccessible autrement. Donc très vite l’idée d’en installer un chez moi a émergé et s’est concrétisée.

Quel est le principe ? D’où vient cette technique ? 

 Le caisson d’isolation sensorielle permet à son utilisateur de flotter. Cette flottaison reproduit un état proche de l’état d’apesanteur (les premiers caissons avaient d’ailleurs aussi pour objectif d’entrainer les astronautes).

Cette flottaison est rendue possible grâce à la saturation de l’eau par du sel d’Epsom qui augmente drastiquement sa densité. La paroi du caisson, ainsi que les bouchons d’oreilles plonge l’utilisateur dans le silence.

L’eau et l’air sont à la température du corps. Il se produit alors un phénomène particulièrement remarquable : l’utilisateur se coupe petit à petit de ses sensations corporelles, il ne ressent plus ses doigts et les différentes parties de son corps. Il n’est alors plus qu’un cerveau déconnecté de son enveloppe corporelle.

Le caisson d’isolation sensorielle a été développé en 1954 par le neuropsychiatre John C. Lilly. L’objectif était de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et notamment ses sources d’énergie. A l’époque, on pensait que si on coupait le cerveau de toute stimulation extérieur, celui-ci tomberait automatiquement dans un état de sommeil. Le docteur Lilly a voulu tester cette hypothèse avec la mise au point du caisson d’isolation sensorielle.

Ce n’est que dans les années 70 que l’on a commencé à comprendre les bienfaits thérapeutiques de la pratique de la flottaison avec les études de Peter Suedfeld et Roderick Borrie de l’université de British Columbia au Canada.

Quels sont les bienfaits ? Immédiats ? À plus long terme ? 

Même si ce n’était pas l’effet recherché, très vite les chercheurs ont pris conscience des effets thérapeutiques sur le corps et l’esprit de la flottaison. Au-delà de l’aspect agréable et relaxant de la flottaison, les premiers cobayes ont constaté des effets curatifs avec une véritable action sur le stress, l’anxiété, les insomnies, des douleurs…

Dans cet état très particulier, on constate une augmentation naturelle de la production d’endorphines (hormones du bonheur) permettant une réduction des douleurs, une accélération du processus de disparition des acides lactiques (qui s’accumulent dans le corps après le sport), ainsi qu’un « boost » du système lymphatique (qui joue un rôle prépondérant dans notre système immunitaire).

Une production élevée de cortisol (hormone sécrétée par le cerveau) peut être corrélée avec un haut niveau de stress. La flottaison permet de réduire la production de cortisol et c’est une des rares techniques non contraignantes permettant cet effet. On pourrait comparer ses effets à celles de longues vacances.

Pour qui le recommandez-vous tout particulièrement ? 

La flottaison comme la méditation peut être utile à tout le monde. Après, elle a des effets particulièrement positifs pour les personnes qui ont besoin de se relaxer, de se couper du monde extérieur (travail stressant…), ainsi que ceux qui souffrent de douleurs liées à la posture (dos, articulations…) ou musculaires (sportifs…).

Quelle fréquence est selon vous idéale pour profiter des bienfaits d’une séance ?

L’idéale serait 1 séance par semaine mais avec 1 séance par mois, on a déjà des résultats très intéressants.

A partir de quel âge peut-on faire une séance ? 

Il n’y a pas d’âge minimum mais je dirai qu’il faut un minimum de maturité pour pouvoir réellement en profiter (soit 14-15 ans).

Quelles sont les précautions ou contre-indications ?

– Ne pas avoir une plaie ouverte ou de saignements.

– Ne pas souffrir d’incontinence, de nausée, d’épilepsie ou d’hypertension artérielle non traitée.

– Ne pas s’être fait tatoué il y a moins d’une semaine.

– Avoir la mobilité nécessaire pour pouvoir sortir du caisson d’isolation sensorielle seul(e).

Quel est le produit utilisé pour remplir le caisson ? Présente-t-il des risques d’allergies ? 

Le caisson possède un système interne de filtrage et de purification de l’eau, ce qui protège l’eau contre les bactéries et les sédiments.

De plus, l’eau étant saturée en sel d’Epsom (sulfate de magnésium), cela a effet antiseptique naturel. Je n’ai pas encore eu connaissance de cas d’allergies.

 

Merci à Cyril pour ces réponses et à vous de tester si vous aimez l’eau et l’idée ++++

Si vous venez de ma part : vous aurez 15 minutes supplémentaires offertes.

Facebooktwitterrss

Laisser un commentaire