Argile : la terre magique

Facebooktwitterrss

Aussi nommée « terre miracle » ou « terre intelligente »

L’argile dans tous ses états :

Utilisée depuis des siècles pour soigner toutes sortes de blessures ou de maladies, elle est à nouveau bien présente dans nos magasins BIO et c’est tant mieux !

Personnellement, ayant toujours eu des soucis de peau, je l’utilise en masque depuis mon adolescence et la conseille aujourd’hui pour différentes applications :

  • Cataplasme
  • Bains
  • Masque
  • Lait d’argile à boire

Le mot « argile » vient du latin argilla, lui-même dérivé du grec argillos, argos qui signifie « d’une blancheur éclatante ». Il s’est transformé au fil des siècles pour devenir arzille, arsille puis argile.

Alors que les Egyptiens l’utilisaient en usage médical et pour embaumer leurs morts ; Hippocrate le père de notre Médecine actuelle, la recommandait en bain pour purifier le corps et l’esprit. Dans la Rome Antique, on profite de ses bienfaits dans les thermes, pour les bains et les enveloppements.

Les animaux savent mieux que nous s’en servir : ils s’y baignent et s’y répandent au moindre besoin (fractures, plaies, parasites).

Délaissées pendant longtemps, l’Allemagne a relancé son utilisation avec Kneipp (1821-1897) qui s’en servait en cataplasmes et en enveloppements et d’autres après lui. Mais finalement, elle reste dans le rang des « remèdes de grandmère » et malheureusement, on ne pense pas suffisamment à elle et toute sa puissance pour sa pharmacie naturelle.

En effet, sa principale qualité est d’être absorbante, elle a une propension extraordinaire à « pomper » : issue de la décomposition des roches, elle concentre toutes les richesses des éléments indispensables à la vie à savoir soleil, lumière et air. Mais, elle est aussi capable d’adsorption (*): c’est-à-dire qu’elle a la capacité à fixer en sa surface des molécules (gaz ou liquides) de manière réversible et ainsi être « nettoyante ».

Elle peut servir à 1000 choses et c’est un indispensable dans nos cuisines et salles de bain écoresponsables :

  • Soin SOS en cas de brûlure, bosse ou coupure
  • Remède pour soigner toutes sortes de douleurs
  • Solution pour soigner les aphtes ou les gingivites
  • Remède contre les maux de l’hiver
  • Excellente base pour des produits de beauté (cheveux, peau, corps)
  • Alternative économique et écologique au talc pour bébé
  • Absorbante d’odeurs

Ses énormes avantages :

Sa facilité d’usage, son coût très faible (le tube de 100 g pour masque environ 3 euros, en sachet en poudre environ 7 euros les 3 kg, en pot environ 9 euros pour 1.5 kg), ses vertus thérapeutiques et polyvalentes en font un produit incontournable et ses différentes formes et couleurs prennent tout leurs sens quand on connait ses propriétés.

Sa composition : composée de silicates d’alumine hydratés, elle est riche en minéraux : principalement de la silice, aluminium, fer, magnésium, calcium, cuivre, sodium, potassium, manganèse. Selon son origine, sa composition va varier ainsi que sa couleur.

La silice (SiO2) reste son composant majeur (environ 50% minimum) et est un constituant de nos tissus (organiques, osseux et conjonctifs). Elle intervient ainsi dans la solidité de nos ligaments, tendons, articulations, vaisseaux, os, dents, peau et phanères (ongles, cheveux).

On la retrouve dans notre alimentation et peut donc être apportée par notre assiette si celle-ci contient :

  • Céréales complètes et pain complet BIO
  • Légumineuses (pois, fèves, haricots secs, petits pois)
  • Certains fruits : pommes, coing, fraises
  • Fruits secs : amandes, noix, pistaches
  • Certains légumes : laitue, persil, navet, concombre, épinards, ortie, chou-fleur
  • Oignon, ail et échalote.

Les qualités de l’argile

  • Absorbante, elle agit comme un buvard en absorbant les liquides, gras, odeurs, toxines et gaz nocifs. Ce qui en fait un puissant détachant, désinfectant (pour laver des fruits et légumes par exemple) et « détoxinant ».
  • Minéralisante, par ses composés, elle échange les ions usés ou nocifs contre des ions favorables et recharge en minéraux assimilables (en masque beauté pour redonner de l’éclat au teint ou en cataplasme comme antidouleur).
  • Bactéricide et antiseptique, elle élimine les indésirables (bactéries, virus, parasites…) sans détruire les cellules environnantes et sert de pansement naturel.
  • Cicatrisante : elle participe à la réparation cellulaire et favorise donc la cicatrisation grâce à l’alumine (utilise donc en cas de plaie, brûlure, coup, bosse, petite blessure).
  • Hydratante et adoucissante : elle agit comme un soin de beauté, en fonction de la nature et la couleur choisies, pour la peau, les cheveux.
  • Décontractante : elle a des vertus relaxante et anti-inflammatoire (en bain complet, de pieds, pour le mal de dos, les rhumatismes…).
  • Régulatrice et antiacide : elle agit en interne pour soulager les douleurs intestinales et gastriques et assainir le milieu. Elle régénère le tube digestif et les reins (en interne) et limite les troubles digestifs (ballonnements, colite, parasitose, diarrhées).
  • Energisante : elle permet de lutter contre la fatigue et les baisses de tonus pour revitaliser l’organisme en douceur.

Elle permet de multiples usages car on peut la trouver en tube, concassée en sachet, en boite ou en pot en poudre surfine.

Je conseille d’avoir en permanence un tube chez soi: prête à l’emploi, cette forme permet de l’emporter facilement (se met ainsi aisément dans son sac) en sorties, vacances.

Pour la maison : un sachet de poudre surfine et un sachet d’argile concassée seront pratiques pour toutes les utilisations qu’elle permet.

Les couleurs et ses origines sont variables, il en existe de nombreuses dont voici les principales :

  • Blanche : neutre et douce, respectant tous les types de peau, elle sera utile pour les masques. A privilégier en interne, pour le tube digestif et les voies urinaires lors d’infections diverses.
  • Verte : polyvalente et très active, elle sera réservée pour les peaux grasses, les cataplasmes et pansements naturels. C’est la plus facile et polyvalente : si on doit n’en acheter qu’une, ce sera celle-ci.
  • Rose : pour les peaux délicates et sensibles, comme talc pour bébé, ou base pour les dentifrices.
  • Jaune : pour les peaux mixtes.
  • Rouge : pour les peaux épaisses, jamais par voie orale.
  • Violette : très utiliser comme base des produits de maquillage maison (blush, poudres…).

Sans entrer dans plus de détails, vous pouvez trouver des informations sur divers sites dédiés à l’argile (*) : elle s’utilise de 2 façons :

  • Par voie interne : en lait d’argile par exemple, ponctuellement ou en cure de 21 jours, sur les recommandations de votre praticien qui veillera notamment aux éliminations, l’argile ayant la particularité de ne pas se mélanger avec tout (notamment pas de corps gras en même temps) et de constiper. On le privilégiera en cas de diarrhées.
  • Par voie externe : en cataplasme, en pansement naturel, en application directe sur la peau ainsi en soin sur un problème (blessures, douleurs…).

On la conseille plutôt le matin car sa richesse en minéraux peut « énerver » le soir et même gêner le sommeil (pour certaines personnes) : en stimulant les reins qui éliminent la nuit le trop plein d’acides « tamponnés et usagés ».

A Savoir ! Elle peut, comme lors de toute cure, avoir des effets indirects transitoires tel que déclencher des migraines, une mauvaise haleine, une irruption de boutons, des éliminations modifiées (urines ou selles fortes et nombreuses). C’est un signe positif que l’organisme réagit et élimine ses toxines dont il cherche par tous les moyens de se débarrasser (via les émonctoires, nos portes de sorties naturelles).

Attention : 2 précautions :

  1. Utiliser du matériel en verre, porcelaine, terre, bois ou céramique et pour la manipuler une spatule ou une cuillère en bois ou porcelaine (jamais de métal oxydable qui produirait des réactions et modifierait les qualités de l’argile – éviter le plastique).
  1. En interne, veillez à limiter pendant la cure la consommation d’huiles alimentaires (qui font mauvais ménage en formant des bouchons dans l’intestin). Sa tendance à constiper doit être présente à l’esprit pour veiller à maintenir un bon transit – en buvant davantage ou en ne consommant que le lait d’argile.

J’ai testé pour vous !

Voici 2 préparations faciles, pas chers et indispensables à faire tout au long de l’année, et qui vont soulager votre budget tout en vous apportant des bienfaits immédiats :

Avec une argile verte ou blanche (les bonnes marques que je recommande : La Montmorillonite, Argiletz ou Cattier).

Préparer son lait d’argile pour une cure de 21 jours :

à préparer la veille au soir pour consommer le matin à jeun.

    • Mettre dans un verre : 120 ml d’eau en bouteille (faiblement minéralisée)
    • Ajouter avec la spatule en bois 1 cuillère à café d’argile (blanche surfine), couvrir (pas de film ni de plastique, l’argile a besoin de respirer) sans brasser et laisser toute la nuit.
    • La 1ère semaine : consommer le matin le lait d’argile (la partie « surnageante »),
    • A partir de la 2ème semaine, mélanger 1 fois et boire le tout,
    • A partir de la 3ème semaine, mélanger le tout plusieurs fois et boire le tout.

Pour ce protocole, vous vous serez assuré(e) au préalable avec votre praticien qu’il vous est conseillé et adapté.

Préparer un masque-gommage pour le visage (convient pour tout type de peau) :

Ingrédients : 2 cuillères à soupe d’argile (blanche) + 1 cuillère à soupe d’eau douce + ½ cuillère à café d’huile d’amande douce.

  • Dans une coupelle : mettre l’argile, ajouter l’eau (de préférence tiède mais ça marche aussi avec une eau à température ambiante), mélanger et ajouter à la fin l’huile végétale d’amande douce (la dose peut être augmentée pour un masque plus doux).
  • Appliquer cette pâte sur l’ensemble du visage en évitant le contour des yeux, des lèvres et laisser poser 5 minutes (dès que l’argile sèche et que des tiraillements se font sentir, c’est qu’elle a bien pompé et donc il est temps de la retirer).
  • Rincer abondamment avec un gant ou une lignette douce pour le visage en faisant des mouvements circulaires, puis finir en rinçant avec un hydrolat (rose, lavande, camomille, hélichryse, …).

Ce masque peut être appliqué 1 fois par semaine.

L’argile a bien d’autres applications et demande à être mieux connue et apprivoisée. En voici un échantillon, n’hésitez pour en savoir plus à consulter les liens et livre indiqués dans mes sources.

Autres astuces :

  • Passer un pinceau trempé dans un lait d’argile mélangé sur des varices et varicosités.

  • Pour un bain relaxant : 3-4 cuillères à soupe, dans une eau à 37°C pour une durée de 20 minutes maximum (sortir sans se rincer, se reposer 30 minutes dans un peignoir chaud). Puis se rincer abondamment à l’eau tiède et terminer par un jet froid en partant des jambes et en remontant autant que possible. Coup de fouet assuré !!!

  • En bain de bouche : en cas d’aphte, 1 cuillère à café d’argile blanche dans un verre d’eau tiède, gargariser puis rincer (plutôt après le brossage des dents).

  • Pour bébé : en remplacement du talc, l’argile rose ou blanche est douce et absorbante pour le soin des fesses, en application sur une peau propre et bien sèche, elle prévient et soigne les petites rougeurs.

  • Pour laver et décontaminer vos fruits et légumes (bio ou non) : faire tremper 15 minutes en saupoudrant l’argile par-dessus les ingrédients dans un récipient rempli d’eau.

Sources :

http://www.futura-sciences.com/sciences/definitions/chimie-adsorption-3468/

http://www.sos-detresse.org/conseils-pratiques/argile.htm

http://www.lessentieldejulien.com/2011/09/recette-video-un-masque-a-largile-pour-peaux-sensibles/

Livre « L’argile c’est malin (de Alix Lefief-Delcourt – Editions Quotidien Malin 2014)

Facebooktwitterrss

Laisser un commentaire