Caisson sensoriel, échange avec le créateur de la Cabane des Rêves

Facebooktwitterrss

« Comment vous est venue cette idée de la Cabane des Rêves ? »

Située à 10 minutes de Paris à Thiais, La cabane des rêves est le premier centre de flottaison à proposer une offre réellement abordable, chaleureuse et dépaysante.

Je vous invite à lire mon article sur mon expérience en caisson sensoriel.

Et pour en savoir davantage sur cette technique particulière :

Un échange en quelques lignes avec le créateur de la « Cabane des rêves »:

Comment vous est venue cette idée de caisson sensoriel ? 

 Etant d’un tempérament hyperactif, j’ai depuis toujours des problèmes de concentration. Par conséquent que ce soit dans mes études ou bien dans mes projets personnels (l’écriture principalement), j’ai toujours été en recherche d’outils et de techniques pour améliorer mes performances. Très vite, j’ai découvert la médiation dont les bienfaits ont été mesurables sur ma gestion du stress et ma capacité à me concentrer. Puis de fil en aiguille, toujours curieux de découvrir de nouvelles techniques, j’ai découvert sur internet l’isolation sensorielle et donc, je suis allé tester la flottaison dans un institut. Et dès la première séance, je fus ébloui par les résultats. Pour résumé, je décrirai cela comme une sorte de « méditation sous stéroïdes ». Un état de relaxation et de concentration quasi inaccessible autrement. Donc très vite l’idée d’en installer un chez moi a émergé et s’est concrétisée.

Quel est le principe ? D’où vient cette technique ? 

 Le caisson d’isolation sensorielle permet à son utilisateur de flotter. Cette flottaison reproduit un état proche de l’état d’apesanteur (les premiers caissons avaient d’ailleurs aussi pour objectif d’entrainer les astronautes).

Cette flottaison est rendue possible grâce à la saturation de l’eau par du sel d’Epsom qui augmente drastiquement sa densité. La paroi du caisson, ainsi que les bouchons d’oreilles plonge l’utilisateur dans le silence.

L’eau et l’air sont à la température du corps. Il se produit alors un phénomène particulièrement remarquable : l’utilisateur se coupe petit à petit de ses sensations corporelles, il ne ressent plus ses doigts et les différentes parties de son corps. Il n’est alors plus qu’un cerveau déconnecté de son enveloppe corporelle.

Le caisson d’isolation sensorielle a été développé en 1954 par le neuropsychiatre John C. Lilly. L’objectif était de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau et notamment ses sources d’énergie. A l’époque, on pensait que si on coupait le cerveau de toute stimulation extérieur, celui-ci tomberait automatiquement dans un état de sommeil. Le docteur Lilly a voulu tester cette hypothèse avec la mise au point du caisson d’isolation sensorielle.

Ce n’est que dans les années 70 que l’on a commencé à comprendre les bienfaits thérapeutiques de la pratique de la flottaison avec les études de Peter Suedfeld et Roderick Borrie de l’université de British Columbia au Canada.

Quels sont les bienfaits ? Immédiats ? À plus long terme ? 

Même si ce n’était pas l’effet recherché, très vite les chercheurs ont pris conscience des effets thérapeutiques sur le corps et l’esprit de la flottaison. Au-delà de l’aspect agréable et relaxant de la flottaison, les premiers cobayes ont constaté des effets curatifs avec une véritable action sur le stress, l’anxiété, les insomnies, des douleurs…

Dans cet état très particulier, on constate une augmentation naturelle de la production d’endorphines (hormones du bonheur) permettant une réduction des douleurs, une accélération du processus de disparition des acides lactiques (qui s’accumulent dans le corps après le sport), ainsi qu’un « boost » du système lymphatique (qui joue un rôle prépondérant dans notre système immunitaire).

Une production élevée de cortisol (hormone sécrétée par le cerveau) peut être corrélée avec un haut niveau de stress. La flottaison permet de réduire la production de cortisol et c’est une des rares techniques non contraignantes permettant cet effet. On pourrait comparer ses effets à celles de longues vacances.

Pour qui le recommandez-vous tout particulièrement ? 

La flottaison comme la méditation peut être utile à tout le monde. Après, elle a des effets particulièrement positifs pour les personnes qui ont besoin de se relaxer, de se couper du monde extérieur (travail stressant…), ainsi que ceux qui souffrent de douleurs liées à la posture (dos, articulations…) ou musculaires (sportifs…).

Quelle fréquence est selon vous idéale pour profiter des bienfaits d’une séance ?

L’idéale serait 1 séance par semaine mais avec 1 séance par mois, on a déjà des résultats très intéressants.

A partir de quel âge peut-on faire une séance ? 

Il n’y a pas d’âge minimum mais je dirai qu’il faut un minimum de maturité pour pouvoir réellement en profiter (soit 14-15 ans).

Quelles sont les précautions ou contre-indications ?

– Ne pas avoir une plaie ouverte ou de saignements.

– Ne pas souffrir d’incontinence, de nausée, d’épilepsie ou d’hypertension artérielle non traitée.

– Ne pas s’être fait tatoué il y a moins d’une semaine.

– Avoir la mobilité nécessaire pour pouvoir sortir du caisson d’isolation sensorielle seul(e).

Quel est le produit utilisé pour remplir le caisson ? Présente-t-il des risques d’allergies ? 

Le caisson possède un système interne de filtrage et de purification de l’eau, ce qui protège l’eau contre les bactéries et les sédiments.

De plus, l’eau étant saturée en sel d’Epsom (sulfate de magnésium), cela a effet antiseptique naturel. Je n’ai pas encore eu connaissance de cas d’allergies.

 

Merci à Cyril pour ces réponses et à vous de tester si vous aimez l’eau et l’idée ++++

Si vous venez de ma part : vous aurez 15 minutes supplémentaires offertes.

Facebooktwitterrss

J’ai testé un voyage en « Isopod » : en apesanteur dans « Un caisson d’isolation sensorielle »

Facebooktwitterrss

J’ai testé un voyage en « Isopod » ou autrement dit une séance en apesanteur dans « Un caisson d’isolation sensorielle »

Je cherche toujours à enrichir ma boite à outils « ANTI-STRESS » pour la partager avec vous …. et bien, dans ce mini article, je vous propose de découvrir une technique pas si nouvelle et  qui a trouvé un beau lieu à Thiais : la cabane des rêves et son « caisson d’isolation sensorielle »(*) ou comment se plonger dans un bain « originel » sans bruit, ni lumière, le temps d’une séance aquatique en apesanteur totale. Lire la suite →

Facebooktwitterrss

Un besoin de repos bien présent

Facebooktwitterrss

Aussi, je vous informe que les rendez-vous s’arrêteront cet été

à partir du samedi 4 août pour reprendre le lundi 27 août 2018.

N’hésitez pas à anticiper vos prises de rendez-vous afin d’avoir le créneau qui vous convient le mieux.

Je  vous rappelle que le Centre de l’Entrepreneuriat m’héberge depuis 1 an : mon plus grand plaisir est de vous recevoir dans un cadre dynamique, neuf et convivial avec Lisette à l’accueil et les « Petites Audacieuses » pour vous restaurer en terrasse.

 


Petits conseils pour recharger les batteries pendant l’été : mettez de la couleur dans vos assiettes

Limiter vos sources d’amidon (riz, pommes de terre et pâtes) et manger frais, en salade, cru, en jus et en vapeur un cocktail de vitamines et d’antioxydants avec ces aliments à consommer sans modération :

  • Pruneaux
  • Raisins frais noirs et secs
  • Fruits rouges (cerises, mures, fraises, framboises, myrtilles, cassis)
  • Melon, pastèque
  • Epinards crus, fenouil, concombre
  • Prunes
  • Abricot
  • Nectarine,
  • Figues
  • Brocolis
  • Avocat
  • Poivrons, aubergine, radis, tomates
  • Oignons, ails, aromates et une bonne cuillère d’huile alimentaire à chaque repas riche en Oméga-3

Et emporter votre tube d’Aloe Vera pour calmer le feu du soleil, en évitant les heures chaudes pour une exposition « santé », on nous le répète chaque année.

Je vous souhaite un beau mois d’aout gorgé de soleil et de farniente pour une rentrée pleine de VITALITE.

A très vite !!!

Corinne

Facebooktwitterrss

Les compléments alimentaires peuvent-ils améliorer la qualité de vie ?

Facebooktwitterrss

arbre de vieLes compléments alimentaires peuvent-ils améliorer la qualité de vie ?

Voilà une excellente question qui est sous-jacente chez chacun d’entre vous au sortir d’un bilan de vitalité et c’est aussi une question abordée par Danièle Festy  [1] dans son livre sur les compléments alimentaires.

En effet on peut se demander si les compléments sont si bénéfiques qu’on le dit, lesquels sont à privilégier et dans quel contexte les utiliser ? Lire la suite →

Facebooktwitterrss

Mettez des noix dans votre assiette !

Facebooktwitterrss

On se demande souvent comment remplacer les protéines animales dans notre assiette et bien voilà une des idées possible et gouteuse : la noix et en particulier la noix de Grenoble.

En premier lieu, il faut s’assurer que l’on n’est pas allergique car ce fruit est un des allergènes majeurs et que cela ne génère pas d’aphtes au niveau de la sphère buccale, ce qui dans les 2 cas serait juste un révélateur de terrain. En effet, on peut considérer qu’il existe assez peu de « vraie » allergie et que l’on peut plutôt parler d’intolérances alimentaires qui revient à signer un déséquilibre de la flore intestinale ou une perméabilité de la muqueuse intestinale associée à une stimulation « désordonnée » du système immunitaire.

Avec mon panier Bio du Val de Loire, je mets du Pep’s dans mon assiette : cette semaine, je n’avais plus de noix dans ma corbeille et bien mon panier m’en livre un sac  bien dodu !!!

La noix est un fruit « santé » qui a toute sa place dans un régime équilibré : on peut la manger à croquer, seule ou en accompagnement. Elle se marie bien avec du fromage, en déclinaison du Miam O fruit (que vous pouvez en recette sur mon blog) et bien sûr en huile. Lire la suite →

Facebooktwitterrss

Conseils pour une alimentation équilibrée

Facebooktwitterrss

Le « Bien manger » devient un argument de chaque média d’aujourd’hui et pourtant il devient au combien difficile : éloignement des sites de production, alimentation très transformée et plus qu’industrielle, de moins en moins d’aliments « vitalogènes » dans nos assiettes et de temps pour les cuisiner, moins de repas partagés en famille en semaine, plus le temps de regarder nos assiettes, les humer, mastiquer (étape essentielle pour une bonne digestion, un bon métabolisme et surtout un confort digestif en limitant les fermentations et les putréfactions à l’origine des spasmes, des ballonnements et des flatulences qui sont légion pour beaucoup).

Attention au retour de bâton que sont les déséquilibres alimentaires liés à des excès, des mauvaises habitudes ou des carences nutritionnelles, celle-ci étant le comble d’une époque qui nous fait trop manger en quantité et en fréquence.

Ces déséquilibres peuvent passer inaperçus à 20 ans ou à 30 ans mais l’approche de la quarantaine, s’inscrivent les erreurs de manière visible dans notre corps : bourrelets disgracieux, peau cheveux et ongles en mauvais état, état de  fatigue chronique, sommeil de mauvaise qualité…

Bref la liste peut être longue et revient souvent en rendez-vous de bilan. Alors que faire?  la clef est de bon sens :

REVENIR A UNE ALIMENTATION ADAPTÉE A NOTRE CAPACITÉ DIGESTIVE.

Répondre aux besoins physiologiques de notre corps :

  • Se reposer
  • Se recharger
  • Bien se nourrir en accord avec nos besoins et notre constitution
  • Éliminer car comme je le dis souvent notre corps est un vase qu’il convient d’entretenir pour faire durer le bouquet de fleurs qu’il héberge en permanence (nos organes, nos liquides, notre flore microbienne appelée aussi microbiote ou écosystème).

Alors bien choisir ses aliments et notamment ses fruits et légumes peut être un véritable parcours du combattant surtout en région parisienne.

Et manger BIO prend tout son sens à condition de garder raison et esprit critique :

Un article pour résumer les 4 bonnes raisons simples de consommer BIO :

http://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/dossiers/l-alimentation-bio/mangerbio.html

Quel apitoiement devant les étals des grandes surfaces qui affichent des fruits et légumes aux tristes mines ou pire emballés, emprisonnés dans des emballages plastiques…mais surtout loin d’être de vraie qualité BIO. Tous ces produits venus du bout du monde, ou de soi-disant culture biologique comme nous en sommes inondés, je ne citerai pas de provenance mais le bon sens nous rappelle que nos terres agricoles françaises peuvent être riches des produits dont nous avons besoin.

Restent quoi alors :

  • Les marchés, à dénicher pour trouver la perle « rare » qui affichent de beaux produits aux justes prix,
  • Les cueillettes comme le réseau « Chapeau de Paille » qui permet en plus d’être en contact direct avec les aliments de les cueillir, les peser puis les emporter dans nos paniers.

Et je démarre pour ma part un abonnement avec les Paniers du Val de Loire et mon 1er panier est prometteur : pour une somme modique, je reçois 3 belles carottes ensablées, 3 pommes, 3 betteraves crapaudines, des jeunes pousses et un sachet de pois chiche secs à cuisiner avec une idée de recette agrafées avec.

Je suis ravie et j’attends mes prochains paniers avec impatience, leur site vous permet d’ailleurs de connaitre à l’avance la composition afin d’ajuster ses achats complémentaires.

Cette association de cultivateurs propose divers formules, à adapter selon ses besoins et la composition de la famille.

Le Centre d’Entrepreneuriat est désormais lieu de dépôt : chaque jeudi, une livraison assure l’acheminement des commandes.

Alors pourquoi se priver ?

Car rappelons que la santé passe par une consommation quotidienne de fruits et légumes frais, bien préparés qui seront sources de nutriments, de vitamines, de minéraux, d’antioxydants qui combleront l’appétit et surtout nos besoins cellulaires.

Acheter frais d’accord mais bien les conserver est aussi une étape essentielle.

Pour vous aider : En bonus, un tableau qui rappelle les durées de conservation de nos produits frais pour une alimentation santé et durable.

A vos économes !

Liens pour manger BIO, LOCAL et SAIN :

http://www.chapeaudepaille.fr/presentation-cueillettes-chapeau-de-paille.html

https://www.lespaniersbioduvaldeloire.fr/

 

 

 

Facebooktwitterrss

Une technique d’hygiène de vie « Gandouch »

Facebooktwitterrss

Une technique d’hygiène de vie « Gandouch »

Cette technique aussi appelée « Oil pulling » fait partie intégrante de la médecine ayurvédique. La naturopathie étant son pendant occidental, voici un court article pour découvrir une façon originale, tellement simple à mettre en œuvre pour s’occuper de sa bouche, de ses dents et de sa langue de façon prophylactique voire ludique, sans produit compliqué. Lire la suite →

Facebooktwitterrss

Mode d’emploi pour choisir un extracteur de jus

Facebooktwitterrss

Marie, Alex et Virginie sont trois amis avertis tournés vers les jus et leurs bienfaits pour la santé.

La fin de l’hiver montre ses premiers signes, le printemps sera peut-être pour vous l’occasion d’investir dans un extracteur de jus avec des légumes et des fruits tant attendus avec les beaux jours à venir.

Voici un article de Marie pour vous guider et aider à faire votre choix.

Je vous invite à visiter leur blog: http://extracteursdejus.net pour vous faire une idée de l’offre et des avantages de chaque appareil. Un site de comparaison clair, complet, convivial né de l’amitié de ces trois blogueurs.

Bonne lecture !!!!

 

Choisir un extracteur de jus : Mode d’emploi

Comme beaucoup d’entre vous le savent, l’extracteur de jus est une machine permettant d’extraire le jus des fruits et des légumes dans l’optique d’en récolter le maximum de nutriments (vitamines, oligoéléments etc.). Le fait de boire des jus tout frais permet ainsi de nourrir son corps d’un tas de bonnes choses pour sa santé. Il faut dire que boire des jus maison regorge d’avantages d’un point de vue santé, voici lesquels ! Lire la suite →

Facebooktwitterrss

Utiliser son NEZ pour mieux VIVRE

Facebooktwitterrss

Elixir essentiels DEVA

Nouveauté au cabinet : pour des séances plus relaxantes !!!!

Quand on sait que l’odorat est le sens le plus primitif, le plus archaïque et qu’il se met en place avant la naissance et qu’il est bien souvent délaissé….

Notre nez est notre moyen de survie comme pour les animaux qui savent flairer leur proie ou le danger, l’homme depuis la nuit des temps utilisait son nez pour son alimentation, pour la chasse.

Respirer est un geste automatique, réflexe, inconscient et pourtant sur lequel nous avons la « main ». On peut agir, moduler et inspirer comme souffler comme bon nous semble. Quand on sait que le fait de rentrer dans le métro, coupe notre odorat qui perd une partie de sa compétence….

Utilisons aussi notre capacité olfactive et respiratoire, car bien souvent, nous limitons nos mouvements respiratoires sous l’effet inconscient du stress, de la pollution ou des mauvaises odeurs. Lire la suite →

Facebooktwitterrss

J’ai testé le « Mind-Mapping »

Facebooktwitterrss

Parce-que ça faisait très longtemps que j’en entendais parlé, que certaines amies ou collègues le pratiquaient depuis bien des lunes …. Je me suis dit : faisons quelque chose de nouveau car c’est là, le secret de la longévité…. Rafraichir ses neurones avec de nouveaux outils.

Ma collègue naturopathe Alexandra Angelot, certifiée experte en Visual mapping par  Ibermapping, pratique et forme des personnes souhaitant s’approprier cette technique. Celle-ci est simple, ludique et hyper pratique pour la prise de note, la préparation de cours, de fiches de révisions, de conférences, d’ateliers, pour mettre à plat et en images un projet, un objectif…. Lire la suite →

Facebooktwitterrss